La saga judiciaire

ubLe feuilleton judiciaire opposant Geel, Namur et l'Union belge s'était soldé, lors du mois de juillet, à la décision de laisser les deux clubs concernés en DIII. On se souvient que Namur avait contesté la décision d'octroyer la licence de football rémunéré à Geel, le club flamand ayant plus de 3 millions de dette, soit le passif d'un budget de club de division I, impliqué en outre dans les affaires de paris truqués (cfr. le Chinois, La Placa et consorts). Namur entendait accéder à la D2 en lieu et place de Geel. Finalement, l'UB trancha la poire en deux et décida de ne pas octroyer le césame de la licence au club flamand mais n'a pas octroyé en outre la promotion en DII du club namurois.

A l'origine, Geel et Namur en DIII B

ecusson_UR_NamurA l'origine, les deux clubs allaient se retrouver en Division III B.

Malgré les évidents risques que les deux rencontres entre ces deux rivaux sportifs et judiciaires, l'UB n'a finalement réalisé l'existence de ces dangers que dans un passé récent et a décidé que les deux clubs devaient être reversés dans deux divisions différentes.

Namur en DIII A

Selon toutes vraisemblances, Namur devrait être versé en DIII A, c'est-à-dire la division des loups. Un beau derby en perspective.

Des conséquences sur les descendants

L'incohérence, l'amateurisme et, osons le dire, le crétinisme de l'Union belge aura également des conséquences au niveau des descendants directs et baragistes des pensionnaires de Division III. Conséquences qui sont encore à déterminer avec certitudes.