A chaque saison son lot de départs et d’arrivées. Cette année, les Loups  compteront, dans leurs rangs, un joueur non dénué de talent.Abdelhakim Laref, nouveau milieu gauche de la RAAL, a montré de belles choses face à Hasselt.

laref_abdelhakimIl faut dire que le Belgo-Algérien a un sacré pedigree. Jugez plutôt: La Gantoise, Germinal Beerschot et Roulers sont ses 1ères étapes dans le football professionnel. Après un passage à Saint-Nicolas, il a accepté de rejoindre La Louvière. “Tout est motivant ici! Les supporters sont enthousiastes, le staff est technique est compétent, et les joueurs accueillants. J’ai déménagé dans cette ville il y a peu, et je l’aime déjà. Les gens sont d’une sympathie rare . D’ailleurs, on se sent plus à son aise ici,qu’en Flandres.La population n’hésite jamais à aider quelqu’un pour s’intégrer. ”

Si l’adaptation d’Abdelhakim ne semble pas poser de problèmes, il faudra pourtant faire oublier Benoît Ladrière, un des meilleurs “Loups” de la saison dernière.Le moins que l’on puisse dire, c’est le style des deux joueurs est radicalement différent. Là où Ladrière tentait toujours des percées en vitesse pure, Laref semble plus un joueur qui mise sur sa conduite de balle impeccable. “ J’ai toujours joué à cette place de médian gauche. J’aime de pouvoir rentrer dans l’axe du jeu et de frapper.

Le coach me donne une certaine liberté et sa confiance pour cette place. C’est très important pour moi! ”
Suite au match de Coupe face à Hasselt où certains semblent avoir été peu impliqués, on aurait pu croire que l’ambiance du groupe n’est pas pareille que l’an passé. Abdelhakim réfute tout manque de motivation. “Nous voulions réussir à passer au tour suivant. Malheureusement, les penalties ont été fatals. C’est vrai qu’il nous manque un petit quelque chose dans la concentration certainement, mais aussi dans la concrétisation. Cela viendra avec le temps. Quant à l’ambiance, tous me disent qu’elle est aussi bonne que l’an dernier. En tout cas,tout le monde fait tout pour que ce soit au top. ”

Et en cette période où les tensions communautaires entre Flamands et Francophones sont loin d’être apaisées, Laref tient à préciser que ce n’est pas la dernière fois qu’il choisira un club wallon. “J’ai rencontré des gens très sympathiques. Bien que je doive beaucoup à mes anciens coaches, ici j’ai trouvé un T1 très professionnel,qui impose une discipline. ”

Les événements passés (NDLR:licence non accordée ou encore paiement de salaires en retard) ne l’ont apparemment pas refroidi. “Je suis là parce que tout est fait pour que des sportifs soient choyés. Tout est en place pour que l’on se sente bien sur le terrain. Le reste viendra en son temps. ”Place alors aux objectifs: “La Coupe en était un: raté! En championnat, je compte bien accrocher le top 5, ce noyau le vaut bien. Même si, dans ma tête, je suis convaincu que le titre est jouable.”

ANTONIO SCAVUZZO